Anne-Gaëlle Normand, connue par ailleurs pour son travail sur le chant traditionnel de Haute-Bretagne, sort ici de ces sentiers pour vous présenter ses chansons avec L’Oézé (l’oiseau en langue gallèse), entourée de Timothée Le Net (accordéon diatonique/accordina), Dylan James (contrebasse), Erwan Lhermenier (clarinette, clarinette basse) et Juliette Divry (violoncelle).

 

L’Oézé est un « chemin de mots » composé par Anne-Gaëlle Normand. Son répertoire rassemble chanson, poésie et théâtre sur fond de gravures. Son répertoire est le point de situation d’une démarche mêlant l’écriture, la parole, le chant, la musique et l’image. Il est le cheminement d’émotions, de pensées et de mots portés par elle suite à la lecture d’un monologue, « Le SAS », de Michel Azama d’une part, et à l’imprégnation des chansons et musiques traditionnelles qu’elle pratique d’autre part.

A travers ses chansons, Anne-Gaëlle vous invite à voyager sur le dos d’un oiseau, d’un oézé, qui vous raconte à sa manière notre société… On y parle d’amour, de rêve, d’évasion, de liberté autant que de solitude, d’enfermement, de révolte… Et se cache entre toutes ces couleurs, la nécessité de transmettre, ne pas oublier, et de rêver …

 

Le oezë, les oeziao. De drôles d'avortons antédiluviens qui ont mis des plumes à leur bras pour mieux voir le déluge d'en haut. Des frères d'âme aux ailes de titans qui nous en laissent toujours au gré des tempêtes. Ceux qui s'en saisissent, c'est presque sans faute pour les tremper dans l'encre de la terre, & graver leurs tourments. Et puis comme un merci à la bête, on garde l'image en mémoire de l'oiseau sur la branche, de la tête de linotte & de cette curieuse dame oiselle qui voyage entre les mondes... Et plein d'histoires qui content ces hommes ou femmes ailés qui s'échappent, s'évadent, jouent l'esquive...

L'oiselle qui chante là est bien perchée. Bien vêtue aussi de son habit de plumes. Un oiseau-lyre à la plume bien trempée. Tendez l'oreille : à en saisir comme un battement d'ailes...

 

JJ Boidron

 

Autour de l’oiseau plusieurs symboliques sont évoquées ou développées. Il traverse le temps, les lieux, l’espace et reste mystérieux, merveilleux et intemporel. Il porte des images et des propos enfouis, cachés, secrets, ou évidents et annoncés, à cueillir ou à saisir au vol.

 

Une écriture de l’image issue de références

théâtrales et picturales.

Anne-Gaëlle pèse et pose ses propos entre musicalité des mots, émotion des couleurs et sensibilité du geste théâtral....

Anne-Gaëlle Normand

Chansons d'en vol...

La Porte - L'Oézé - Anne-Gaëlle Normand

Demain m'appartient... - L'Oézé - Anne-gaëlle Normand

Margot l'oiselle- L'Oézé - Anne-Gaëlle Normand